samedi 4 octobre 2014

Transformons la ploutocratie en démocratie

Non seulement c'est possible,
mais c'est plus facile que nous le croyons
(Le billet de Loup Rebel)
Le mot « ploutocratie » vient du grec ploutos, la richesse, et kratos, le pouvoir.

La ploutocratie est un système de gouvernement où l'argent constitue la base principale du pouvoir.

C'est un régime politique où les plus riches ont pris le pouvoir. Un système proche de l'oligarchie, mais qui a pour particularité de sélectionner les décideurs grâce à leur richesse.

C'est exactement le modèle de notre système électoral actuel, qui permet aux plus riches d'acheter le pouvoir. Il n'est pas abusif de parler de « prédation financière ». Ainsi, ces ploutocrates ont créé un système de gouvernance adapté à leurs intérêts ; comment pourrait-il en être autrement ? Ils ont donc écrit une « Constitution », qui pose les règles fondamentales du fonctionnement des institutions, de la république, et de l'élaboration des lois. Pour nous faire avaler la pilule, ils nous bonimentent en nous faisant croire qu'ils sont intronisés au pouvoir par la démocratie, après avoir posé une fois pour toutes le postula « la démocratie, c'est l'élection ». Aujourd'hui, seuls les ignorants, les naïfs, et les benêts croient en ce postulat. Les autres savent ce que signifie le mot démocratie : « souveraineté du peuple », du grec ancien δημοκρατία (dēmokratía). Ce que nous vendent les candidats au pouvoir, c'est une oligarchie, voire plus exactement une ploutocratie, en tout cas pas une démocratie.

Étienne Chouard : La France n'est pas une Démocratie


Une fois élus, les ploutocrates deviennent les maîtres chanteurs de l'emploi et de la dette. Le chantage du capitalisme, organisé par les plus riches pour mettre en esclavage les plus démunis.

Nous vivons un attentat à la démocratie
Comment peut-on demeurer dans une si grande immaturité, au point de croire encore que ces décideurs vont défendre « nos » intérêts avant les leurs ? Soit ils sont experts en manipulation (ils le sont !), soit nous sommes de grands nigauds convaincus que ces oligarques sont animés par des sentiments d'amour à notre égard ! Non ! Mais ils savent bien le besoin d'amour qui sommeille dans le cœur des hommes et des femmes, et ces salopards l'utilise en nous faisant de grandes déclarations : « Françaises, Français, je vous aime, alors votez pour moi ! Moi président, je vous protègerai des grands méchants banquiers... » Une fois élu, le « moi président » recrute un banquier comme conseiller à l’Élysée...!!

Merci, François, tu nous ouvres les yeux sur la réalité du système politique de la Ve république, en même temps que tu dévoiles la quintessence de ta véritable personnalité.

La dette :
L'arme fatale des ultra-riches pour nous mettre en esclavage
La dette est un coup d'État bancaire organisé par les ultra-riches pour affaiblir les États, et par voie de conséquence les peuples, si l'on considère que le rôle d'un État est de protéger le peuple.

Dans la vidéo ci-dessous, Paul Grignon nous livre toute la vérité sur « L'Argent Dette » : Plus la dette des gouvernements, des entreprises et des ménages atteint des proportions astronomiques, plus les puissances financières s'en réjouissent, car c'est l'argent-dettes qui les enrichit !
D'où vient l'argent ?

« Si le peuple comprenait notre système bancaire et monétaire, il y aurait une révolution avant demain » (Henry Ford)

En plus de la dette, la deuxième arme fatale des puissances financières a été d'imposer la règle du libre-échange, avec si possible une visée mondiale. Dans l'histoire de l'humanité, tous les pays qui ont dans le passé appliqué le libre-échange, tous sans exception se sont ruinés. Les exemples les plus flagrants sont ceux de la colonisation : les empires ont imposé le libre-échange dans les colonies conquises, pour mieux s'approprier les richesses des pays colonisés, ces derniers étant condamnés à être purement et simplement dépouillés, et conduit tôt ou tard à la ruine.

Tout va très mal pour les plus démunis et les classes moyennes,
mais tout va très bien pour les grandes puissances financières !



Revenons sur la « Constitution » : dans une démocratie, son objectif est de protéger les intérêts du peuple. Croyez-vous que les plus riches défendront nos intérêts avant les leurs ? Or ce sont eux qui ont écrit « notre » Constitution... pardon, « leur » Constitution... Souvenez-vous du référendum pour approuver la constitution européenne : les Français ont voté « non ».

Ce vote a-t-il été pris en considération ? Bien sûr que non ! Nous avons été prix pour des cons juste bons à mettre sous curatelle... Que l'on ne s'étonne pas, après pareille duperie, que les électeurs désertent les urnes ! Quand nous croyons élire notre chef d’État pour qu'il s'occupe de nos intérêts, en réalité nous désignons celui qui sera le fidèle chien de garde des banquiers et des grandes puissances financières. En cette fin d'année 2014, il semble qu'une majorité de Français ait compris ça.

Proclamons la grève électorale, et refusons de voter
Puisque nous avons compris que l'élection n'est pas la démocratie, ne nous arrêtons pas en chemin. Aux prochaines élections, refusons d'aller voter. N'acceptons plus de mandater des escrocs pour nous protéger des bandits. Pour le jour des élections, organisons des manifestations, envahissons les rues de nos villes et de nos villages. Si la majorité (plus un) refuse de voter, le système politique actuel perd ipso facto toute légitimité, et la Ve République tombe, sans passer par la case « révolution », ce qui éviterait un bain de sang.

Si nous voulons instaurer une démocratie, la première chose à faire est d'apprendre à écrire « notre » Constitution. Ce n'est pas aussi compliqué que veulent nous le faire croire les ploutocrates pour tenter de nous en dissuader. Car même quand l'un d'eux, dans sa campagne de séduction (appelée hypocritement « électorale »), nous jure ses grands Dieux qu'il va faire les choses « pour notre bien », plus personne aujourd'hui ne peut le croire, sauf les grands naïfs, les benêts, et les esprits immatures qui attendent encore la venue du père Noël.

Donc, surtout, ne laissons pas les plus riches décider de ce qui est bon ou pas bon pour nous, en leur interdisant d'écrire notre Constitution. C'est à nous de le faire. Et c'est à nous de décider les lois de la république.

Il est temps que nous sortions de notre léthargie, et de notre état d'hypnose devant la télé. Écrivons nous-mêmes notre constitution !

_________________________________________________
Loup
Loup Rebel
Loup Rebel

Lien à ne pas manquer :
« Une Constitution Citoyenne, écrite par et pour les citoyens »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire