mercredi 23 décembre 2015

Daech, la nouvelle armée secrète de l'OTAN ?


(Le billet de Loup Rebel)
Le terrorisme ne tombe pas du ciel par hasard....

Les attentats du 13 novembre 2015 ont éveillé la suspicion de quelques obser­va­teurs éclairés et connus pour la pertinence de leurs analyses dans le domaine des stratégies dissimulées de la guerre et du chaos.
Ces stratégies sont mises en œuvre par des services dédiés à cette activité au sein des services secrets de l'OTAN.
(CIA, SIS, MI6, Mossad et DGSE)

GLADIO :
On désigne couramment par ce nom l'ensemble des armées secrètes européennes, dont l'existence a été révélée publiquement le 24 octobre 1990 par le Premier ministre italien Giulio Andreotti1.

L'existence de ces unités clandestines de l'OTAN est restée un secret bien gardé jusqu'en 1990, quand une branche de ce réseau international fut découverte en Italie, portant le nom de code Gladio, signifiant glaive.

Gladio a été mis en place sous l'égide de la CIA et du MI6, comme structure de l'OTAN répondant directement au SHAPE. Cette structure avait disposé des caches d'armes un peu partout où les réseaux pouvaient en avoir besoin.

Ces réseaux fonctionnent le plus souvent sans que les gouvernements nationaux en aient officiellement connaissance. Mais bien sûr, cette ignorance des gouvernements est invérifiable, car tout est dissimulé derrière le secret défense.

L'objectif de cette armée secrète est de commettre des actes terroristes en les faisant passer pour des attentats commis par les ennemis qu'il faut éliminer, ou les gouvernements à renverser.

Ainsi, ces stratégies ont été appliquées pour tenter de renverser Fidel Castro et le régime de Cuba, également en Afghanistan, puis, depuis la chute du régime irakien, avec Daech.

Daech est considéré par les spécialistes bien informés comme la nouvelle armée secrète de l'OTAN.

Stratégie masquée de la guerre, par Daniele GANSER

Production réalisée à l'occasion d'une conférence de l'AZK (Coalition Anti Censure) en Suisse
"Dans la stratégie de guerre masquée, vous devez étudier le mensonge et la violence,
ce qui est une combinaison déplaisante, mais elle existe"

Ouvrage de référence :
« Les Armées Secrètes de l'OTAN : Réseaux Stay Behind, Opération Gladio et Terrorisme en Europe de l'Ouest. »

Auteur : Daniele Ganser (Traduction Thomas Jamet)

Broché : 416 pages
Éditeur : Éditions Demi-Lune (2e Revue et corrigée – 30 août 2011)
Collection : Résistances
Langue : Français
ISBN : 978-2917112007

Ce livre raconte comment, après la Seconde Guerre mondiale, la CIA et le MI6 britannique mirent en place des armées secrètes anticommunistes dans tous les pays d'Europe de l'Ouest, et par quels processus ces réseaux Stay-Behind de l'OTAN s'allièrent dans certains pays à des groupes terroristes d'extrême droite, avec des conséquences particulièrement tragiques.
L'existence de "Gladio", l'armée secrète italienne, fut révélée par le Premier ministre Giulio Andreotti en 1990. À la suite de quoi la presse parla du "secret politico-militaire le mieux gardé... depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale" et nota que : "l'histoire semble tout droit sortie des pages d'un thriller politique".
Depuis, ces armées secrètes de l'OTAN ont également été découvertes en France, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Espagne, au Portugal, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark, en Norvège, en Suède, en Finlande, en Autriche, en Grèce et en Turquie. Au niveau international, leurs actions étaient coordonnées par le Pentagone et l'OTAN, et leur dernière réunion connue se déroula à Bruxelles en octobre 1990.
À l'heure de la menace de l'hyperterrorisme, ce livre de référence revient sur les attentats de la gare de Bologne, de la Piazza Fontana, les attaques des tueurs fous du Brabant, l'enlèvement et l'assassinat d'Aldo Moro et demande, s'il s'agit d'actes de terrorisme sous fausse bannière, fabriqués pour accroître la stratégie de la tension...

À propos de l'auteur :
Historien spécialisé dans l'histoire contemporaine et les relations internationales depuis 1945, Daniele GANSER enseigne à l'université de Bâle. Ses travaux actuels portent sur la prétendue « guerre contre la terreur » et le pic pétrolier. Invité à maintes reprises par le Parlement et la télévision nationale suisses pour partager son expertise en matière de politiques étrangère et de sécurité, Ganser voit ses livres, articles scientifiques, articles de journaux et interviews publiés dans différents pays.
  • John Prados, membre du National Security Archive, le considère comme un "expert des programmes stay-behind européens".
  • Henriette Hanke Güttinger pour le journal suisse Horizons et débats, avance que "Ganser présente les faits de manière nuancée et aisément compréhensible pour le profane".
  • Le Département d'État américain ne remet pas en cause l'existence des réseaux Gladio, citant un ancien directeur de la CIA qui décrit leur mise en place. Ils se défendent bien évidemment de l'accusation des actes terroristes constitués sans l'accord des gouvernements nationaux...
  • « Cette étude méticuleuse et soignée, incisive, révèle pour la première fois l'ampleur, la noirceur et les implications menaçantes des armées secrètes créées par l'OTAN. La lecture de ce livre important de Ganser s'avère une urgence, particulièrement dans la période que nous traversons ».
    (Noam Chomsky)

Autres références :
le scandale des armées secrètes de l'OTAN


L'objectif de ces "armées secrètes" est de commettre des actes terroristes en les faisant passer pour des attentats commis par les "ennemis" qu'il faut éliminer, ou les gouvernements à renverser
(Reportage France 5 du 1° mai 2011 à 21h30, dans "La Case du siècle")
Michel Collon : Daesh, la nouvelle armée secrète de l’OTAN

Les armées secrètes de l’OTAN : "La guerre secrète en France"
     (12 novembre 2015, Comité Valmy)



Loup
Loup Rebel
Loup Rebel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire