mercredi 13 avril 2016

Il était une fois...
les Panama papers...


(Le billet de Loup Rebel)
Un épisode de l'Histoire
qui se déroule au cœur
de la société du spectacle.
En nous dévoilant un morceau de la peau du monstre, les médias se donnent la bonne conscience apparente dont ils ont besoin pour nous faire croire que leur mission serait de nous informer de la réalité du monde.

En réalité, les médias nous donnent à voir l'arbre qui cache la forêt. Encore une fois, le spectacle montré sur la scène politique cache l'envers du décor : « un monde où l'illusion est sacrée, et la vérité devient profane ». Et pour s'assurer la mise au secret de la réalité, quiconque dénonce la tromperie est accusé de propager de fausses vérités et de faux complots.


La société du spectacle dans laquelle nous vivons depuis plus d'un demi-siècle a besoin d'intrigues pour tenir en haleine les spectateurs passifs. Et pendant ce temps-là, la servitude volontaire reste en dessous du niveau de la conscience collective et individuelle, afin que perdure l'esclavage moderne au service des souverains, à la tête du cartel mondial de la finance.

Mais que font les politiques "au pouvoir", rouscailleront les indignés ? Il serait temps pour ces protestataires naïfs de s'apercevoir que les chefs d'État et de gouvernement jouent le rôle qui leur a été attribué par les parrains du cartel, grands manitous de la mise en scène du spectacle planétaire, à savoir un rôle de figurant.

À voir pour comprendre les manipulations de masse par les médias :
Des vidéos avec Noam Chomsky, linguiste et philosophe connu du grand public par son parcours engagé dans la mouvance anarchiste :
Extrais des vidéos ci-dessus :
« Notre point de vue est que les médias, entre autres fonctions, jouent le rôle de serviteurs et de propagandistes des puissants groupes qui les contrôlent et les financent. Les porteurs de ces intérêts ont des objectifs précis et des principes à faire valoir, ils sont aussi en position d'infléchir et d'encadrer l'orientation des médias. Cela ne s'opère généralement pas au moyen d'interventions directes et grossières, mais plutôt grâce à un personnel politiquement aux normes et l'intériorisation par les rédacteurs et les journalistes des priorités et des critères définissant ce qu'est une information valable en conformité avec les politiques de l'establishment. »

Dans ces quatre vidéos, Noam Chomsky s'appuie sur ses réflexions réunies dans ses deux récents ouvrages « illusions nécessaires » et « la Fabrication du consentement ». Ces vidéos montrent comment les sociétés démocratiques, dont les populations non contraintes par la force, sont soumises à des formes plus subtiles d'oppression idéologique. Sont examinés le pouvoir de l'information et les forces qui s'exercent sur sa formulation et sa propagation dans la société.

À lire également :



Loup
Loup Rebel
Loup Rebel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire