mercredi 14 septembre 2016

Mythes, Croyances, Mensonges,
Mythomanie, Pouvoir


(Le billet de Loup Rebel)
Les religions sont des mythologies.
Les partis politiques sont des religions.
Les élus sont des mythomanes psychopathes 
Depuis l'antiquité, les faibles cherchent à se mettre sous la protection des “divinités”.
  • Les dieux ont été inventés dans ce but.
  • Les religions sont des mythologies.
  • Les partis politiques sont des religions.
  • Les chefs de partis sont les divinités qui promettent aux faibles de les protéger (campagne électorale).
  • Les élus sont des mythomanes psychopathes, portés au pouvoir par les faibles.

« Le peuple ne connait pas son véritable pouvoir...», disent les audacieux(ses).
Mais... « le peuple a peur de son véritable pouvoir...», répliquent les timorés(es).
S’il en compte un bon nombre, le peuple n'est pas composé que de "pétochards".
Sa peur, il peut la guérir...!
Et on peut l'aider dans sa guérison.
Depuis l'antiquité les faibles cherchent à se mettre sous la protection des divinités.
Les dieux ont été inventés dans ce but.
Les religions aussi, les mythologies en sont la "mémoire".
➤ Les partis politiques sont des religions.
➤ Les chefs de partis sont les divinités qui promettent aux faibles de les protéger (campagne électorale).
➤ Les élus sont des mythomanes psychopathes, portés au pouvoir par les faibles (électeurs).
Sortir du sentiment de faiblesse et d'impuissance passera par des prises de conscience collective.
Le peuple ne devrait pas avoir peur du pouvoir, mais le pouvoir, lui, ne devrait pas tarder à avoir peur du peuple.

En tapant « liste des dieux » dans un moteur de recherche (Qwant), les résultats obtenus proposent des réponses étonnantes.
Dans la colonne de droite :
  • Primaire de la droite : la liste des candidats (...!!)
  • Liste des jeux compatibles PlayStation TV en Europe
  • L’UEFA dévoile la liste des joueurs du PSG pour la Youth League
  • Liste complète des nouveautés iOS 10 sur iPhone et iPad
  • Le maire d'Évreux demande la liste des personnes fichées S...
  • (France 3 Haute-Normandie)
  • Guide Michelin : liste complète des restaurants étoilés

Dans la colonne de gauche :
  • Liste des dieux grecs et romains (en haut de la liste)
  • Les dieux égyptiens
  • Tableau comparatif des dieux grecs et des déesses
  • Les dieux de l'Inde
  • Liste des grands dieux mésopotamiens
  • Liste des dieux hindous

On constate que les dieux en vigueur de nos jours, les plus vénérés, sont ceux de la colonne de droite. Ceux de la colonne de gauche appartiennent au domaine de la mythologie et ne sont plus vénérés.
On remarque aussi l'absence des dieux auxquels les religions croient encore au XXIe siècle, bien qu'ils figurent dans la liste des mythologies, objet d'une autre recherche dans Wikipédia.
  • Mythologies d’Afrique :
    berbère, dogon, égyptienne, kabyle, malgache (Madagascar), touareg...
  • Mythologies d’Amérique :
    abénaquise, aztèque, chilote, cuarani, inuit, précolombienne...
  • Mythologies d’Asie :
    chinoise, coréenne, japonaise, hindoue, maori, nauruane...
  • Mythologie d’Australie :
    mythologie aborigène.
  • Mythologies d’Europe de l’Est :
    arménienne, estonienne, hongroise, lettone, ossète, slave...
  • Mythologies d’Europe du Nord :
    Finlandaise, Lapone (Religion Saami), nordique...
  • Mythologies d’Europe de l’Ouest :
    basque, bretonne, celtique, celtique galloise, celtique gauloise, celtique irlandaise, étrusque, germanique, grecque, pyrénéenne, romaine, suisse...
  • Mythologies des Proche et Moyen-Orient :
    arabe, hourrite, iranienne, mésopotamienne, hittite, ougaritique, persane...
  • Mythologies des religions monothéistes :
    • mythologie biblique,
    • mythologie chrétienne,
    • mythologie juive,
    • mythologie islamique.

Les 4 religions monothéistes en vigueur au XXIe siècle dans le monde figurent bien dans la liste des mythologies.
Les travaux de recherche réalisés par les archéologues, anthropologues, paléontologues, mythographes, philologues et folkloristes nous démontrent que les croyances évoluent.
Si les religions d'hier sont devenues des mythologies à part entière, celles d'aujourd'hui le deviendront aussi, et toute ambiguïté entre réalité et mythe sera levée. Ce n'est qu'une question de temps.

Venons en maintenant à la définition du mot religion :
« Rapport de l'homme à l'ordre du divin ou d'une réalité supérieure, tendant à se concrétiser sous la forme de systèmes de dogmes ou de croyances, de pratiques rituelles et morales.» (C.N.R.T.L.)
Comment se construit une religion ?
Une religion se construit à partir d'une composition théorique de pensées inventée par l'homme pour essayer de répondre aux questions existentielles qui le taraudent :
  • D'où vient-on ?
  • Comment expliquer notre origine sur Terre ?
  • Que faisons-nous ici-bas ?
  • Justification de notre présence sur Terre ?
  • Comment peut-on le mieux gérer notre vie ?
  • Pourquoi sommes-nous mortels ?
  • Notre mort est-elle inéluctable ?

Les réponses à ces questions ne dépendent pas de raisonnements logiques. L'homme n'a donc rien trouvé de mieux que de fabriquer des systèmes ésotériques, les "religions", qui prétendent expliquer de façon péremptoire les éléments du monde et de la vie encore inconnus.

Pour que la religion ait une crédibilité d'action, on commence par donner au principe religieux le pouvoir. Plus exacte­ment, les instigateurs religieux s'emparent du pouvoir. Ils s'autoproclament "chefs", et définissent une entité idéale, supra-humaine, dotée de connaissances et de moyens surnaturels, ceci permettant à la religion de se prétendre détentrice du "savoir". Les chefs religieux prétendent ainsi savoir tout expliquer, savoir tout gérer, et savoir tout révéler. Ils nomment cette entité le "Sacré", à qui on attribut des caractéristiques idéalisées, comme l'omniprésence, l'omniscience, la surpuissance, la perfection, la maîtrise du monde naturel et du surnaturel (y compris la création et la gestion du monde), et pendant qu'on y est, également l'immortalité. Avec un sacré aussi puissant et aussi performant, l'homme va être dégagé de ses problèmes habituels, puisqu'il lui suffira de les sous-traiter à cette entité improbable, pour que tout soit résolu. Ces entités idéales, capables de tout faire, sont nommées "dieux".

Pas de doute, on est bien là dans la mytho­manie. "Tendance compulsive à inventer des faits, des histoires, des person­nages, ou à raconter des mensonges", lit-on dans les dictionnaires.
Quand cela ne relève pas de la naïveté, se main­tenir dans une religion est bien un symptôme de la mythomanie.
Les adeptes (ou les "fidèles") s'y main­tiennent en victime passive des mytho­manes, et les chefs religieux, comme les chefs de partis, en imposteur de vérités.

La conclusion, c’est de constater que les mécanismes religieux du pouvoir sont totalement transposables sur les mécanismes du pouvoir politiques.
Le politique et le religieux relèvent de la même imposture, et de la même mythomanie.
 



Loup
Loup Rebel
Loup Rebel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire