jeudi 11 août 2016

Un nouveau concept de la guerre ?
Pas si nouveau que ça, finalement !


(Le billet de Loup Rebel)
« L’individu se sent si révolté face à la propagande de guerre
qu’il finit par adhérer et prendre les armes. »
« Un nouveau concept de la guerre est né.
Sorti tout droit de quelques cerveaux malades des experts
en stratégie politico-militaire, avec l'appui désintéressé
des marchands d'armes pour éviter tout conflit... d'intérêts ! »

Avertissement :
Si vous êtes convaincu que les guerres modernes sont faites dans un but de paix ou pour instaurer le modèle démocratique occidental chez les barbares, mieux vaudrait vous abstenir de lire ce pamphlet.
Quoique... si vous êtes disposé à réviser vos convictions, cela vous aiderait (peut-être) à voir ce qu'il se passe sous vos yeux trop occupés ailleurs...
La nouveauté ne concerne pas le but des guerres, mais les moyens mis en œuvre pour y parvenir. Les objectifs réels d'une guerre demeurent immuables : colonisation, conquête, soumission des populations, et, finalement, le pillage des richesses du pays conquis. À ne pas confondre avec les buts annoncés publiquement, officiellement, qui ne sont que les arguments de propagande pour convaincre la populace de la légitimité de la guerre déclarée.

Le problème des va-t-en-guerre et de leurs complices les marchands d'armes, c'est la réticence des gens de paix, des pacifistes comme on dit. Et puis il y a la fameuse "communauté internationale", hypocritement érigée en "gardien de la paix", prêt à montrer du doigt et à sanctionner le premier pays qui fait mine de menacer ses voisins avec des armes terrifiantes.

Depuis toujours, les "gens ordinaires" (comme vous et moi) refusent et condamnent la guerre. Les promoteurs de guerres le savent bien, et à chaque période de l’Histoire ils ont dû inventer des stratégies, non seulement pour convaincre la populace d’accepter l’idée de la guerre, mais pour l’amener à la souhaiter ardemment.

Les spécialistes parlent de "campagne de propagande". Et au XXIe siècle, la propagande de guerre doit s'adapter à l'évolution des mentalités.

Soyez assurés que la perversité des colonisateurs dépasse tout ce que votre esprit d'adulte "éduqué" peut imaginer.

Pour les grands méchants stratèges de la guerre, l'art moderne de la colonisation est un jeu d'enfant.

Pourquoi dis-je un jeu d'enfant ?
Deux choses peuvent mettre un enfant dans l'incapacité de commettre une agression physique, que ce soit pour dominer un rival, ou pour s'approprier un objet, un jouet qu'il convoite, mais qui malheureusement appartient à d'autres congénères.

Voici donc les deux raisons qui contraignent l'enfant à la non-violence :
  • Soit il se sent physiquement moins fort que son adversaire et n'ose pas l'affronter.
  • Soit il redoute le jugement qui sera porté sur lui, et les sanctions qu'il encoure s'il commet une agression. 
  • Ces deux raisons peuvent se cumuler, bien entendu !

Dans cette situation de convoitise et de domination, l'enfant rusé et suffisamment pervers apprendra très vite à utiliser une stratégie toute simple : faire accuser le propriétaire de l'objet convoité, en commettant en cachette une grosse bêtise et en lui faisant porter le chapeau. L'autorité des adultes ne tarde pas à intervenir, parents ou éducateurs, et... je vous laisse deviner quel est l'enfant qui sera sanctionné...!

Si vous avez compris cette stratégie, vous êtes capables de comprendre la stratégie politico-militaire en vigueur actuellement sur la planète Terre.

Il suffit de la reformuler : « incriminer l'État qui refuse de se soumettre à la loi de l'Empire Capitaliste, en commettant en son nom des crimes dont il sera accusé, pour le faire condamner et sanctionner par la communauté internationale. »

Comment ça ? direz-vous.

Concrètement, on envoie secrètement dans le pays visé des agents spéciaux, expert en manipulation et en rébellion armée. Ces agents secrets très spéciaux incitent les populations à se soulever contre le chef d'État et le gouvernement pour les crimes qui lui sont imputés, à tort, évidemment, puisqu'ils sont commis par les agents secrets eux-mêmes. La fourniture des armes et la formation sont assurées par lesdits agents spéciaux (cf. la Libye, la Syrie, la Palestine, pour ne citer que ces trois-là sous les projecteurs médiatiques des années 2010).

L'ONU condamne, l'OTAN sanctionne, des bombardements sont organisés, des civils sont tués, etc., etc., et le pays est dévasté. Il ne reste plus qu'à organiser le pillage, et envoyer les grandes entreprises de l'Empire Capitaliste pour reconstruire les infrastructures détruites par les bombes. Reconstruire aux frais des populations locales, ça va de soi...

Et pendant ce temps, dans leur grande fourberie, les valets du Capital, c'est-à-dire les gouvernements des États membres de l'Empire du Capital, font croire aux populations qu'ils font la guerre contre Daesh. En réalité, il utilise Daesh pour faire la guerre contre les États qu'ils veulent soumettre, dominer, coloniser, toujours dans le même but : s'emparer des richesses du pays ainsi conquis par les armes.

Un résumé en image :


 Vidéos en lien avec ce billet :

 Autres liens et billets :




Loup
Loup Rebel
Loup Rebel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire