jeudi 10 septembre 2015

Faut-il soutenir la cause du Revenu de Base ?


(Le néo-socialisme libéral, alias fléau-socialisme)
Revenu de Base
Revenu Universel
Revenu Inconditionnel
Revenu de Subsistance
... et quelques autres...

Depuis la crise de 2008, les ardents défenseurs de ces revenus "universalistes" font le buzz sur les réseaux sociaux. Les arguments avancés sont d'ordre humanitaire : lutter contre les inégalités et venir au secours des plus démunis. Ce n'est là qu'un aspect des choses, louable en soi, mais c'est peut-être l'arbre qui cache la forêt... dans laquelle se cachent des suppôts de Satan qui cherchent à sauver leur capital. Je parle là des actionnaires qui vivent des rentes de leur colossale et indécente fortune.

À droite, les médias en font également l'éloge à l'occasion, par exemple dans le Figaro du 26 mai 2014 :
►Pour un revenu minimum universel◄

À contrario, la théorie du Revenu de Base est vivement critiquée à gauche, du moins la "vraie" gauche, qui exclut de ses rangs les néo-socialistes devenus avec Hollande et son gouvernement la doctrine politique la plus libérale qu'on ait jamais vue en France (et en Europe).

Celles et ceux qui ont lu Bernard Friot ou écouté ses interventions télévisées se souviennent sans doute de cette phrase :
« Le Revenu de Base est la roue de secoure du capitalisme »
►Comprendre le travail de Bernard Friot en 10minutes◄

La première chose à savoir, c'est que les partisans du Revenu de Base, consciemment ou non, se font les défenseurs de l'économie de marché(1), régit en Europe et aux États-Unis sur les seules règles du capitalisme libéral, voire aujourd'hui ultralibéral, sous l'emprise des lois dictées par les banques et les grandes puissances financières.

Voyons pourquoi certains économistes parmi les plus éclairés considèrent – comme Bernard Friot – que le Revenu de Base est "la roue de secoure du capitalisme", ultime recours qui peut le sauver de son effondrement :
Le tout premier initiateur de cette idée est Milton Friedman(2). Ardent défenseur du libéralisme, Friedman est titulaire du prix Nobel d'économie en 1976 pour ses travaux sur l'analyse de la consommation et l'histoire monétaire. Il a démontré que la théorie du "Revenu Permanent" (ou revenu universel) était indissociable de l'économie de marché, pour assurer son développement et son maintien.
Ce qui est bien sûr une évidence, à l'heure où les machines et les robots sont en passe de remplacer l'homme dans son travail : distribuer un "Revenu Universel" revient à distribuer du pouvoir d'achat, et donc de soutenir la demande pour répondre à l'offre et alimenter ainsi la production, même lorsque celle-ci sera assurée par les machines et les robots qui vont remplacer à plus ou moins brève échéance le travail des humains... qui seront ainsi privés de salaire et de pouvoir d'achat.


Et en 2015, on y est déjà ! La montée du chaumage en témoigne, quoi qu’en disent les dirigeants politiques. La crise dite "économique" est en réalité une crise financière, car les actionnaires mercantiles et rapaces n'ont pas compris que le système s'autodétruit par la baisse du pouvoir d'achat... Ils n'ont pas appris la leçon de Milton Friedman, aveuglés par leur cupidité.

Maintenant, vous pouvez continuer de soutenir les campagnes en faveur du Revenu de Base, mais vous savez que cela vous range dans le camp des défenseurs de la cause capitaliste. Cela dénonce votre adhésion au système qui prône la croissance, croissance qui repose sur une économie de marché, laquelle implique la course folle de la production des biens consommables avec son corollaire : toujours plus de consommation...

Ou bien, vous pouvez aussi prendre le temps d'examiner d'autres solutions pour pallier les inégalités entre les privilégiés qui ont un emploi et les autres, sans emploi. Vous trouverez une piste particulièrement inintéressante du côté du ►réseau salariat◄
Abolition du droit de propriété lucrative

Poursuivre la lutte des salaires et des cotisations sociales contre les profits indécents,
pour faire aboutir la "cotisation sociale unique" et se libérer du chantage à l'emploi.
(1) D'un point de vue strictement scientifique, le terme "économie de marché" ne renvoie à rien de précis.
En apprendre plus sur ►Wikipédia◄

(2) En apprendre plus sur ►Milton Friedman◄

Le néo-socialisme libéral,
alias fléau-socialisme
Paul Dussert
Paul Dussert

Aucun commentaire:

Publier un commentaire